Facebook
Instagram

Art Toronto 2013 : Kiosque #1214

octobre 17th, 2013 § 0 comments § permalink

Metro Toronto Convention Centre

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 5/7, 32

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 5/7, 32″ x 48″

Marie-Claude Bouthilier, Mégalithe 06, 2013, carbone et acrylique sur toile, carbon and acrylic on canvas, 60

Marie-Claude Bouthilier, Mégalithe 06, 2013, carbone et acrylique sur toile, carbon and acrylic on canvas, 60″ x 48″

 Tammi Campbell, What You See Is What You See (after Stella 01), 2013, acrylic sur carton musée, acrylic on museum board, 40


Tammi Campbell, What You See Is What You See (after Stella 01), 2013, acrylic sur carton musée, acrylic on museum board, 40″ x 56″

Trevor Gould, Philosophies Self Image (in the style of Gabriel von Max), aquarelle, watercolor, 24

Trevor Gould, Philosophies Self Image (in the style of Gabriel von Max), aquarelle, watercolor, 24″ x 18″ ch/ea

Alain Paiement, Cadran, 2013, Impression numérique sur dibond, Digital print on dibond, éd 5, image: 30'' x 30'', papier: 35'' x 35'' (ch/ea)

Alain Paiement, Cadran, 2013, Impression numérique sur dibond, Digital print on dibond, éd 5, image: 30 » x 30 », papier: 35 » x 35 » (ch/ea)

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre 2013g, 2013,  acrylique sur toile, acrylic on canva, 48

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre 2013g, 2013, acrylique sur toile, acrylic on canva, 48″ x 36″

Séripop, Sans Titre (Deux Têtes Noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18

Séripop, Sans Titre (Deux Têtes Noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18″ x 23,5″

̀ve K. Tremblay Study for Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse -­‐ Spine #3, 4 and 6), 2011 c­‐print, edition of 5, 15

̀Ève K. Tremblay
Study for Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse -­‐ Spine #3, 4 and 6), 2011
c­‐print, edition of 5, 15″ x 15″ each

Julie Trudel, Croisements (T123F123M), 2013, acrylique sur contreplaqué, acrylic on panel, 32

Julie Trudel, Croisements (T123F123M), 2013, acrylique sur contreplaqué, acrylic on panel, 32″ x 40″

> SITE INTERNET DE LA FOIRE

Maria Hupfield : Performance : Lab

octobre 17th, 2013 § 0 comments § permalink

Performances tous les soirs à 19h

Maria Hupfield, Yes, Yes Yes Yes No No No, 2013

Maria Hupfield, Yes, Yes Yes Yes No No No, 2013

Maria Hupfield, Snowsuit, 2012

Maria Hupfield, Snowsuit, 2012

Dès 19 heures, du 24 au 26 octobre, la Galerie Hugues Charbonneau accueillera les artistes montréalais Scott Benesiinaabandan, Emma-Kate Guimond, Émilie Monnet et karen elaine spencer dans le cadre de performances collaboratives (ouvert au public, entrée libre).

Au programme, des œuvres récentes de Maria Hupfield, sélectionnées par Rhonda Meier.

Originaire du Canada, Maria Hupfield est établie à Brooklyn. Pour son premier projet à la Galerie Hugues Charbonneau, elle convie des artistes locaux à se joindre à elle pour réaliser des soirées de performances ouvertes au public. Pour Hupfield, les fondements mêmes du projet découlent de la perception de ce geste comme l’introduction à une partie importante de sa pratique artistique ainsi qu’une façon d’établir des liens au sein de la communauté montréalaise.

La pratique de performance de Maria Hupfield évolue autour de l’activation d’espaces d’une façon qui réfère à la tradition orale Anishnaabe ainsi qu’à l’histoire de la performance féministe. Elle s’inspire notamment du travail de Jimmie Durham et Joseph Beuys. Son œuvre est aussi caractérisée par la création d’une série d’accessoires sculpturaux – souvent portés ou transportés par le corps – et déployés lors de ses performances.

Une sélection de ces objets sera installée dans la galerie par la commissaire Rhonda Meier, en plus des éléments résiduels laissés suite aux performances en soirée.

BIOGRAPHIES DES ARTISTES

D’origine canadienne Anishnaabe (Ojibway) et membre de la Première Nation de Wasauksing en Ontario, Maria Hupfield est établie à Brooklyn. Elle est détentrice d’une maitrise en beaux-arts de l’Université York et d’un Baccalauréat en Art et Histoire de l’Art de l’Université Toronto. En 2012, Maria est sélectionnée pour faire partie du Leadership Program du Smithsonian à Washington (DC) puis pour effectuer une résidence en studio à Wave Hill (NY) à l’hiver 2013. Elle a exposé au Museum of Arts and Design New York, à la Vancouver Art Gallery, au Toronto Power Plant et dans le cadre du festival international de performance 7a*11d. Son travail fait également partie de l’exposition itinérante Beat Nation. Sa performance « An artist Tour Guide », commandée par le Smithsonian National Museum de l’American Indian NY en réponse à l’exposition Before and After the Horizon : Anishnaabe Artists of the Great Lakes sera présentée à l’AGO. Hupfield a récemment été en lice pour le prix Joan Mitchell.

Anishinaabe d’origine, l’artiste Scott Benesiinaabandan travaille principalement avec la photographie, l’imprimerie et la vidéo. Il a effectué des résidences internationales en Australie et en Irlande du Nord. Il se consacre actuellement à un projet de médias expérimentaux avec OBx Lab à l’Université Concordia/Hexagram. http://benesiinaabandan.com

Détentrice d’un baccalauréat en danse contemporaine, Emma-Kate Guimond s’intéresse au dessin, à la vidéo, à l’écriture et à la performance. Ses installations performatives ont été exposées aux quatre coins de la métropole et ont récemment fait partie du NXNE Art à Toronto, ainsi qu’au Festival Visualeyez d’Edmonton. www.emmakateguimond.wordpress.com

La pratique de l’artiste interdisciplinaire Émilie Monnet trouve sa source dans le théâtre, la performance et les arts médiatiques. En 2011, elle fonde les Productions Onishka avec le désir de créer des œuvres de performance, favoriser les collaborations locales et internationales – tout en continuant d’écrire et de raconter des histoires tant personnelles que collectives. Un exemple récent de son travail est recompose, une collaboration d’artistes aborigènes dans le cadre du Festival Phenomena. www.onishka.org

Le travail de karen elaine spencer oscille entre une pratique en studio, des interventions dans la rue, le commissariat et des disséminations en ligne. En 2012, elle reçoit le Prix Powerhouse accordé par la Centrale, en guise de reconnaissance à sa contribution significative et récurrente sur la scène culturelle montréalaise. Elle a exposé sur l’ensemble du territoire canadien, américain et européen. http://likewritingwithwater.wordpress.com

Where am I?

You are currently viewing the archives for octobre, 2013 at Galerie Hugues Charbonneau.