Facebook
Instagram
Cynthia Girard-Renard

Textes

Démarche

Cynthia Girard-Renard façonne un univers pluriel où se conjuguent politique, identités et imaginaire à travers la peinture, la sculpture, l’installation, la poésie et la performance. Cet éventail de techniques se déploie sous diverses formes dans une approche expérimentale et théâtrale du contexte d’exposition : grands formats, bannières, rideaux scéniques, costumes et accessoires, mobiles, sculptures sonores, dispositifs d’accrochage, etc.

Girard-Renard défie ainsi les catégories traditionnelles de l’art en éclatant les créneaux conventionnels des médiums tout en résistant à la hiérarchisation des styles. Son répertoire, sans compromis, puise autant dans le langage visuel de l’histoire de l’art – monochromes, minimalisme, Hard-edge, Op art, naturalisme, pointillisme, surréalisme, dadaïsme, art brut – que dans les modes d’expression de la culture populaire ou des arts qualifiés de « mineurs » – bande dessinée, illustration de livres pour enfants, contes folkloriques, arts décoratifs, artisanat féminin, théâtre burlesque et dessins satiriques. Au sein de ses tableaux, cela a pour effet de créer des espaces hybrides où des réalités sans rapport usuel entre elles sont juxtaposées, voire s’interpénètrent, quelque part entre abstraction et figuration. Ces espaces composites achèvent de confondre les perceptions du regardant en multipliant les points de vue, les rendus illusionnistes, les perspectives étriquées ou encore les rapports d’échelle faussés.

À ces constructions picturales complexes, Girard-Renard appose une narration polyphonique où toute cohérence temporelle est niée. Les sources dans lesquelles elle puise ses thèmes et ses motifs sont multiples : l’histoire et le territoire québécois; les figures historiques, comme les leaders révolutionnaires, dictateurs, scientifiques, philosophes ou auteurs-es; les slogans politiques; les manifestations étudiantes, environnementales ou queer; les animaux, les insectes et les créatures fantastiques. De plus, Girard-Renard privilégie une facture naïve, des représentations synthétiques et une palette vive et saturée qui contribuent à inscrire ces références socioculturelles en haut contraste avec leur charge politique connue. La distanciation qui en résulte tend à insérer dans son œuvre une sorte d’incongruité productive qui génère une tension entre fond et forme.

Les associations thématiques libres de Girard-Renard ouvrent des espaces de réflexion poétiques où humour et urgence s’enlacent un instant. Y sont négociés, entre autres, l’avenir écologique de la planète, la précarité des identités nationales ou de genre, l’absurdité des mesures d’austérité… Girard-Renard joue ainsi, non sans ironie, sur les hiérarchies ordinaires en imaginant des mondes hors du temps où les animaux, les licornes et les grandes figures historiques se côtoient dans des constructions imaginaires pour discuter du futur, d’utopie et de liberté.

Biographie 

Cynthia Girard-Renard détient une maîtrise en beaux-arts du Goldsmiths College à Londres (1998). Depuis plus de 20 ans, elle expose activement son travail au Canada et sur la scène internationale : Thousand Plateaus Art Space, Chengdu, Chine (2011); Dunlop Art Gallery, Régina (2010); Musée national des beaux-arts du Québec, Québec (2010); September Gallery, Berlin (2009); Künstlerhaus Bethanien, Berlin (2009); SPACE, Londres (2006); etc. Mentionnons aussi son exposition Fictions sylvestres en solo au Musée d’art contemporain de Montréal en 2005 et sa participation à la Triennale québécoise de 2008. Ses expositions individuelles les plus récentes ont été présentées en 2015 au centre Uma Certa Falta de Coerencia, Porto, Portugal, et en 2014 à la Esker Fondation, Calgary, Alberta.

L’artiste a été récipiendaire de bourses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec pour compléter des résidences à Paris, New York, Berlin ainsi qu’à Londres. Son travail est entre autres présent dans les collections du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Ministère des Affaires étrangères du Canada, de la Carleton University Art Gallery, de la Galerie de l’UQAM, de la Banque TD ainsi que dans plusieurs collections privées. Cynthia Girard-Renard est représentée pas la Galerie Hugues Charbonneau à Montréal. Elle vit et travaille à Montréal.