Facebook
Instagram
Julie Trudel

Textes

Démarche

Au cœur de la pratique picturale de Julie Trudel, une hypothèse : le travail au moyen de contraintes processuelles aurait le potentiel de faire émerger des effets visuels inédits. Ainsi, elle privilégie l’abstraction et s’attaque aux propriétés mêmes de la matière picturale par le truchement de protocoles de travail simples qui émergent des contraintes qu’elle s’impose à l’amorce de chaque nouveau projet. Ces dernières varient entre le choix d’une gamme de couleurs restreinte, d’un procédé d’application de la peinture précis ou d’un type de composition préétabli.

Les titres de ses séries et ceux de ses œuvres dévoilent d’ailleurs ces expérimentations. Les séries RGB (2009-2010), CMYK (2011-2012), Noir de fumée et blanc de titane (2013), Noir d’ivoire et blanc de titane (2014-2015) font toutes référence aux couleurs, pigments ou codes d’impression examinés par Trudel. Les titres de ses œuvres, quant à eux, renvoient généralement aux dosages exacts employés ou aux effets perceptuels générés par le principe de composition, par exemple : Empiètements T-T13F13 (2013), Chevauchements T123F123 (2013), Bifurcation NBN (2014), Polarités NNB (2014) ou Transparence et distorsion NNBN (2015). Malgré le contrôle que les protocoles employés peuvent conférer à l’artiste, la part de hasard implicite à la matière liquide et à la répétition demeure une dimension inaliénable de ses tableaux.

De cette manière, Julie Trudel se situe dans un courant de peinture réflexive et conceptuelle qui porte son attention sur le mode d’élaboration du tableau et interroge l’image de la peinture elle-même. Ses recherches dépassent donc un questionnement sur la peinture comme matière colorée et concernent tout autant la peinture comme pratique et comme discipline. Ses œuvres tendent à actualiser des problématiques picturales traditionnelles de la peinture abstraite dans des travaux qui cherchent à renouveler les moyens techniques de la peinture – autant du côté du médium, du support que de la mise en espace.

Biographie

Julie Trudel détient une maitrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2012). Au cours des cinq dernières années, son travail a été présenté dans des expositions individuelles et collectives en France, en Allemagne, aux États-Unis ainsi qu’à travers le Canada, notamment au ZK/U – Center for Art and Urbanistics, Berlin (2015); à l’Anna Leonowens Gallery de la NSCAD University, Halifax (2015); à la Galerie des Étables, Bordeaux, France (2014);à la Galerie Colline de l’Université de Moncton, Edmundston (2013); au Centre Optica, Montréal (2012); et à Hors-les-murs, Marseille, France (2012). Soulignons aussi le fait que Trudel faisait partie du Projet Peinture, important panorama de la peinture canadienne actuelle en deux volets mené par la Galerie de l’UQAM (2013).Dans le cadre de l’annuel Concours de peintures canadiennes de RBC, ses œuvres ont été exposées à la Power Plant, Toronto (2012, 2011), à l’Art Gallery of Alberta, Edmonton (2011), de même qu’à l’Art Gallery of Hamilton (2011).

En plus de cumuler de nombreuses bourses de recherche et plusieurs résidences canadiennes et internationales, Trudel a été finaliste du concours de peinture pancanadien RBC à deux reprises (2011, 2012) et lauréate du Prix Joseph Plaskett en peinture (2013). Ses œuvres sont entre autres présentes dans la Collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, dans la collection de la Ville de Montréal ainsi que dans les collections de la Banque RBC et TD. Julie Trudel est représentée par la Galerie Hugues Charbonneau à Montréal. Elle vit et travaille à Montréal.