Facebook
Instagram

Guillaume Adjutor Provost

Guillaume Adjutor Provost, Chambre réverbérante, 2019
Exposition / Exhibition
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada
(photo : Jean-Michael Seminaro)

Guillaume Adjutor Provost, Sans titre (flux 03.05), 2019
Encre sur papier
Ink on paper
29,7 x 21 cm (11,7” x 8,3”)

Démarche artistique

Au cœur de la pratique de Guillaume Adjutor Provost on trouve un désir de réfléchir au contexte de présentation des œuvres au sein d’un espace d’exposition. Lorsque l’artiste présente une installation, il considère que celle-ci est non pas une fin en soi mais un lieu permettant d’agir et de réfléchir au-delà des œuvres qui y sont présentées. Dans ce contexte, l’artiste intervient aussi de manière commissariale en mettant en relation un corpus d’œuvres dans un espace de recherche ouvert à la collaboration, qu’elle soit artistique, théorique ou critique. À travers un certain indéterminisme des formes, la production de Guillaume Adjutor Provost sonde les manifestations de l’inconscient, la notion d’usage et la construction d’idéaux. Plus spécifiquement, il est question de la périphérie de ce qui fait histoire : la contre-culture, les archives personnelles, le vernaculaire, la science-fiction et les approches psychanalytiques.

 

Guillaume Adjutor Provost
Matériellement rien, potentiellement tout [exposition_exhibition], 2017
Diagonale, Montréal, Canada
(photo : Guy L’Heureux)

Guillaume Adjutor Provost
Matériellement rien, potentiellement tout [exposition_exhibition], 2017
Diagonale, Montréal, Canada
(photo : Guy L’Heureux)

Guillaume Adjutor Provost
Matériellement rien, potentiellement tout [exposition_exhibition], 2017
Diagonale, Montréal, Canada
(photo : Guy L’Heureux)

Guillaume Adjutor Provost
Matériellement rien, potentiellement tout [exposition_exhibition], 2017
Diagonale, Montréal, Canada
(photo : Guy L’Heureux)

 

Biographie

Guillaume Adjutor Provost est né à Gatineau en 1987. Il vit et travaille à Montréal où il a complété un doctorat en étude et pratique des arts à l’UQAM en 2016. Ses recherches portent sur la notion d’art commissarial, à savoir l’utilisation d’approches commissariales comme mode de création. Récipiendaire de bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, de l’OJIQ, de la SODEC, le travail de Guillaume Adjutor Provost a été diffusé lors d’expositions solos et collectives au Canada, en France, en Allemagne, en Autriche, en Belgique et en Suisse. Parallèlement, sa pratique a été soulignée par l’attribution de la bourse Jean-Claude Rochefort et du prix Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain. Depuis l’automne 2016, il bénéficie d’un atelier à la Fonderie Darling où il présente actuellement une exposition individuelle intitulée Vapeurs en conversation avec Julie Tremble et Guillaume B.B. (commissaire: Ji-Yoon Han). En 2018, Provost a présenté une exposition individuelle à Bikini à Lyon, a participé à des expositions de groupe à Critical Distance (Toronto) et à Tap Art Space (Montréal) et à complété une résidence de recherche à la fondation Rupert à Vilnius en Lituanie.

Guillaume Adjutor Provost et al.
Bonne fortune [exposition_exhibition], 2016
Clark, Montréal, Canada
(photo : Paul Litherland)

Guillaume Adjutor Provost et al.
Bonne fortune [exposition_exhibition], 2016
Clark, Montréal, Canada
(photo : Paul Litherland)

Guillaume Adjutor Provost et al.
Bonne fortune [exposition_exhibition], 2016
Clark, Montréal, Canada
(photo : Paul Litherland)