Facebook
Instagram

Julie Trudel : Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion

avril 6th, 2016 § 0 comments § permalink

Julie Trudel Transparence et distorsion NNBN, 2015 Acrylique et gesso sur feuille acrylique Acrylic and gesso on acrylic sheet 117 x 59,5 x 35,5 cm (46

Julie Trudel
Transparence et distorsion NNBN, 2015
Acrylique et gesso sur feuille acrylique
Acrylic and gesso on acrylic sheet
117 x 59,5 x 35,5 cm (46″ x 23 1/2″ x 14″)
(Photo : Jordan Blackburn)

La Galerie Hugues Charbonneau est heureuse de présenter une deuxième exposition individuelle de Julie Trudel qui nous offre la plus récente avancée de ses travaux sur la matérialité de la couleur. Cette série d’une dizaine de peintures tridimensionnelles a été conçue en 2015 lors de diverses résidences artistiques et présentée en partie à l’Anna Leonowens Gallery de NSCAD University l’automne dernier.

Julie Trudel Transparence et distorsion NNBN, 2015 Acrylique et gesso sur feuille acrylique Acrylic and gesso on acrylic sheet 117 x 59,5 x 35,5 cm (46

Julie Trudel
Transparence et distorsion NNBN, 2015
Acrylique et gesso sur feuille acrylique
Acrylic and gesso on acrylic sheet
117 x 59,5 x 35,5 cm (46″ x 23 1/2″ x 14″)
(Photo : Jordan Blackburn)

Pour Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion, Julie Trudel maintient une contrainte chromatique qu’elle s’est imposée en 2012, soit l’utilisation de pigments noir et blanc pur, simplement dilués avec une grande quantité de médium acrylique. Mais elle innove, cette fois, en introduisant dans sa pratique des supports d’acrylique clair (communément appelé plexiglas). Ce sont des considérations techniques qui, fin 2014, l’ont amenée à choisir ce matériau pour en exploiter les propriétés – telles que la transparence, les reflets, la réversibilité, la plasticité – en conjonction avec ses préoccupations entourant la translucidité et l’opacité de la peinture. Au fil de ses expérimentations avec différents types de plastiques, la lumière est devenue une composante centrale, et le tableau s’est conséquemment dégagé du mur pour mieux la capter.

Julie Trudel Transparence et distorsion BNNN, 2015 Acrylique et gesso sur feuille acrylique Acrylic and gesso on acrylic sheet 117 x 59,5 x 35,5 cm (46

Julie Trudel
Transparence et distorsion BNNN, 2015
Acrylique et gesso sur feuille acrylique
Acrylic and gesso on acrylic sheet
117 x 59,5 x 35,5 cm (46″ x 23 1/2″ x 14″)
(Photo : Jordan Blackburn)

Chaque œuvre est réalisée dans une feuille de plexiglas très mince peinte sur une seule face avant d’être pliée de manière tripartite par thermoformage. Deux segments sont peints en aplats noirs, qui réfléchissent comme des miroirs, ou blancs, qui reflètent la lumière. Le troisième segment est translucide et couvert d’un motif de points, également translucides, qui fuient hors de la surface, produisant une illusion de mouvement et de profondeur. Le rabattement des panneaux latéraux de part et d’autre de la partie centrale entraîne un jeu complexe de reflets entre les trois faces, tandis que la forme concave ainsi générée tend à capturer la lumière et à démultiplier les effets de transparence ou de distorsion des nuées pointillées. Il devient évident que le choix du support permet ici d’amplifier les recherches de Trudel sur la matière colorée et la lumière, ouvrant par le fait même à de nouveaux possibles au sein du champ pictural. De plus, la mise en exposition même de ses œuvres contribue à une expérience où les visiteurs-euses sont appelés à prendre conscience de la nature quasi sculpturale des tableaux qui s’avancent dans l’espace de la galerie et dont l’aspect change dramatiquement selon l’angle de vue.

Julie Trudel Noir d'ivoire et blanc de titane -- transparence et distorsion, 2016 Vue d'exposition Exhibition view Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Julie Trudel
Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion, 2016
Vue d’exposition
Exhibition view
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Julie Trudel

Au cours des cinq dernières années, le travail de Julie Trudel a été présenté en France, en Allemagne, au Japon, aux États-Unis ainsi qu’à travers le Canada. Elle a été finaliste du Concours de peintures canadiennes de RBC à deux reprises (2011, 2012) et lauréate du Prix Joseph Plaskett en peinture (2013). Ses œuvres sont entre autres présentes dans la Collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, dans la collection de la Ville de Montréal ainsi que dans celles de la Banque RBC et TD. Julie Trudel vit et travaille à Montréal.

L’artiste remercie chaleureusement la fondation Joseph Plaskett, Triangle Arts Association, NSCAD University et la Robert Pope Foundation qui l’ont soutenue dans le développement de ce nouveau projet. Elle salue également la contribution de Katie Lesser et de Arkadi Lavoie Lachapelle, d’habiles et fiables assistantes d’atelier, ainsi que de Donald Thompson, Martin Schop et de l’Atelier Clark qui ont aidé à résoudre de nombreux défis techniques.

Julie Trudel Noir d'ivoire et blanc de titane -- transparence et distorsion, 2016 Vue d'exposition Exhibition view Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Julie Trudel
Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion, 2016
Vue d’exposition
Exhibition view
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

David Lafrance : Été 2014

juillet 17th, 2014 § 0 comments § permalink

David Lafrance Rebutoir 2014 Huile sur toile Oil on canvas 122 x 152 cm (48” x 60”)

David Lafrance
Rebutoir
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
122 x 152 cm (48” x 60”)

L’exposition

La Galerie Hugues Charbonneau présente une exposition solo de l’artiste montréalais David Lafrance. Des dessins d’observation réalisés dans la campagne de la Montérégie sont exposés aux côtés de tableaux créés subséquemment en atelier. Ces représentations cognitives de la campagne issues d’un travail introspectif évoquent le fonctionnement de la mémoire des lieux ainsi que les dynamiques qui y règnent aujourd’hui.

Les grands canevas exposés suggèrent souvent des paysages et bénéficient de l’ample registre visuel de l’artiste; accueillant simultanément des représentations folkloriques de facture naïve, des pastorales réalisées par superposition subtile de glacis, des cartes tracées à main levée et des empâtements expressifs.

Conjointement aux espaces représentés, les symboles issus de la culture populaire deviennent des indices culturels en soi. Les objets folkloriques ou les reliques modernes s’inscrivant dans les paysages tourmentés offrent un regard sur les rapports que nos sociétés industrielles entretiennent avec la nature. En effet, les environnements inquiétants et à la fois séduisants que crée l’artiste par un amalgame d’objets anachroniques deviennent des outils cathartiques exprimant les pulsions paradoxales qui régissent la vie. Ces dichotomies, qui consistent en une cohabitation d’objets chargés de sens symboliques dans un ou plusieurs espaces naturels quasi impossibles à décrypter, engendrent un discours narratif mettant en scène la relation complexe que l’Homme moderne entretient avec son environnement. La nature et le civilisé se rencontrent dans les travaux créatifs de Lafrance afin de revisiter les conceptions tenues au réel.

David Lafrance St-Philippe 2014 Fusain sur papier Charcoal on paper 38 x 53 cm (15” x 21”)  LAFR2014020

David Lafrance
St-Philippe
2014
Fusain sur papier
Charcoal on paper
38 x 53 cm (15” x 21”)

La démarche de l’artiste

Peintre, sculpteur et producteur d’installations sonores, Lafrance crée des œuvres insolites où la nature exaltée se déploie jusqu’à ce qu’elle se heurte ou fusionne avec les traces de la vie humaine. C’est par la réalisation de paysages édéniques que Lafrance explore sa propre psyché et éveille son spectre sensible, afin de tester les limites de l’expressionnisme. Dans la pratique de l’artiste où la subjectivité foncière est mise à nu, le pan expressif est employé afin d’étudier les réflexes cognitifs humains et ainsi exposer une prise de position. De la sorte, l’artiste utilise l’expressivité dans l’art en lui conférant une valeur critique. En effet, les œuvres énigmatiques de Lafrance s’articulent généralement autour de thématiques contestataires tels les exutoires festifs, l’industrialisation, la nature ou bien l’identité individuelle et collective.

David Lafrance Un atelier à la campagne 2014 Huile sur toile Oil on canvas 183 x 274 cm (72” x 108”)

David Lafrance
Un atelier à la campagne
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
183 x 274 cm (72” x 108”)

David Lafrance 20 000 ans 2014 Huile sur toile Oil on canvas 122 x 152 cm (48” x 60”)

David Lafrance
20 000 ans
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
122 x 152 cm (48” x 60”)

David Lafrance La vie après 2014 Huile sur toile Oil on canvas 102 x 114 cm (40” x 45”)

David Lafrance
La vie après
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
102 x 114 cm (40” x 45”)

David Lafrance Usine 05 2014 Huile sur toile Oil on canvas 38 x 58 cm (15” x 23”)

David Lafrance
Usine 05
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
38 x 58 cm (15” x 23”)

David Lafrance Usine 08 2014 Huile sur toile Oil on canvas 31 x 41 cm (12” x 16”)

David Lafrance
Usine 08
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
31 x 41 cm (12” x 16”)

David-Lafrance-Ete2014-0

Lafrance-Ete2014-1

David-Lafrance-Ete2014-2

Where Am I?

You are currently browsing entries tagged with AGAC at Galerie Hugues Charbonneau.