Facebook
Instagram

David Lafrance : Jours fastes et néfastes

novembre 6th, 2018 § 0 comments § permalink

Vernissage en présence de l’artiste le 7 novembre de 17h à 19h

David Lafrance, Marée haute, 2018
Huile sur toile
Oil on canvas
182,9 x 228,6 cm (72” x 90”)

L’exposition

 

Les peintures récentes de David Lafrance sont le prolongement de ses réflexions sur un paysage et une société en métamorphose.

 

L’artiste étudie à travers ses toiles les phénomènes météorologiques qui menacent l’ère actuelle, tant de manière physique que psychique. Les prévisions sont bouleversantes et incontournables selon les observations de Lafrance.

 

Au sein de représentations d’une nature en turbulence, Lafrance réserve un espace sur chacune de ses toiles à une scène pastorale idyllique : cartes postales d’un passé intouché par les changements climatiques. Rappelant les peintures surréalistes des années 1930, les paysages cognitifs de Lafrance sont peuplés de mains et de bras désincarnés, de formes tant géométriques que déstructurées et de personnages caricaturaux qui ensemble donnent le ton à la série. Le soleil est éreinté et ridé dans « Un soleil de trop » (2018) et des êtres dormants font allusion à une société en somnolence dans « Sun Dog » (2018) et « Marée haute » (2018). Les nouvelles toiles de Lafrance sont imprégnées d’un sens de l’urgence qui se manifeste à travers son expertise dans une hybridité de styles de compositions et par son accumulation dynamique de gestes picturaux.

 

 

À propos de l’artiste

 

David Lafrance (n. 1976) détient un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia à Montréal (2001) où il poursuit présentement une maîtrise en art visuel. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et biennales au Canada, aux États-Unis et en France. Parmi ses expositions individuelles récentes, soulignons celles  de la Maison de la culture Marie-Uguay (2018), au Ceaac (2015), Strasbourg; à la Galerie Hugues Charbonneau (2014); à l’Œil de Poisson (2014), Québec; et au Musée régional de Rimouski (2012), qui lui a valu le prix de la « meilleure exposition hors Montréal » au Gala des arts visuels de l’AGAC. Récemment, il a pris part à différentes expositions collectives, notamment au Musée d’art contemporain des Laurentides, au Musée des beaux-arts de Montréal (2015), à l’Œil de Poisson (2015), à Art action Actuel, Saint-Jean-sur-Richelieu (2013), et au Centre d’art L’écart, Rouyn-Noranda (2013).

 

Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections privées et publiques, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec, de la Bibliothèque nationale du Québec, de la Galerie Leonard et Bina Ellen, Montréal, de Lotto Québec, Hydro-Québec et du Mouvement Desjardins. David Lafrance est représenté par la Galerie Hugues Charbonneau à Montréal. Il vit et travaille à Montréal.

Situation #7 : David Lafrance : Rendez-vous inédit dans l’aile fantôme

août 16th, 2017 § 0 comments § permalink

Porte d’entrée : 6217 rue Henri-Julien

David Lafrance
Atelier rouge (série Peur de perdre)
2015
Huile sur panneau
Oil on panel
20 x 25,5 cm (8” x 10”)

Mercredi le 23 août prochain, de 10h à 22h, David Lafrance a le plaisir de vous convier à son atelier situé dans l’aile fantôme du 305 rue de Bellechasse.  S’inscrivant dans le cadre de notre programmation estivale intitulée « 8 situations : 8 artistes », ce rendez-vous d’exception sera l’occasion de revisiter sa production artistique et des archives des 20 dernières années (1997-2017).

David Lafrance
Étude pour Atlas No 2
2014
Peinture à l’acrylique sur madrier de ferme sculpté
Acrylic paint on sculpted recycled wood
35.5 x 10 x 18 cm (14” x 4” x 7”)

Une installation d’œuvres rendra hommage à son lieu de travail de prédilection. Plusieurs peintures, dessins, gravures, aquarelles, esquisses, études et certaines œuvres inédites seront disponibles à des fins d’acquisition. Cette rencontre sera aussi le moment d’échanger librement avec les agents du milieu artistique présents (artistes, photographes, galeristes) dans une ambiance chaleureuse, à l’image de David Lafrance.

David Lafrance
Force
2003
Huile sur toile
Oil on canvas
198 x 259 cm (78” x 102”)

Au sujet de David Lafrance

David Lafrance (n. 1976) détient un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia à Montréal (2001). Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et biennales au Canada, aux États-Unis et en France. Parmi ses expositions individuelles récentes, soulignons celles au Ceaac (2015), Strasbourg; à la Galerie Hugues Charbonneau (2014); à l’Œil de Poisson (2014), Québec; et au Musée régional de Rimouski (2012), qui lui a valu le prix de la « meilleure exposition hors Montréal » au Gala des arts visuels de l’AGAC. Récemment, il a pris part à différentes expositions collectives, notamment au Musée des beaux-arts de Montréal (2015), à l’Œil de Poisson (2015), à Art action Actuel, Saint-Jean-sur-Richelieu (2013), et au Centre d’art L’écart, Rouyn-Noranda (2013).

David Lafrance
M’as tu oublier 07
2003
Graphite sur papier
Graphite on paper
55,88 x 76,2 (22” x 30”)

Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections privées et publiques, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec (CPOA), de la Bibliothèque nationale du Québec, de la Galerie Leonard et Bina Ellen, Montréal, de Lotto Québec, Hydro-Québec, du Mouvement Desjardins, de Blakes et des Studios Apollo.

David Lafrance
Les sinistrés
2011
Huile sur toile
Oil on canvas
107 x 122 cm (42” x 48”)

David Lafrance
En ordre d’apparition 01
2016
Huile sur toile
Oil on canvas
122 x 102 cm (48” x 40”)

Save

Save

Recomposer la ville — Spaces for Agency

janvier 12th, 2017 § 0 comments § permalink

Isabelle Hayeur

Maria Hupfield

David Lafrance

Alain Paiement

Recomposer la ville / Spaces for Agency, 2017 Isabelle Hayeur, Maria Hupfield, David Lafrance, Alain Paiement Vue d'exposition Installation view

Recomposer la ville / Spaces for Agency, 2017
Isabelle Hayeur, Maria Hupfield, David Lafrance, Alain Paiement
Vue d’exposition
Installation view

Recomposer la ville / Spaces for Agency, 2017 Isabelle Hayeur, Maria Hupfield, David Lafrance, Alain Paiement Vue d'exposition Installation view

Recomposer la ville / Spaces for Agency, 2017
Isabelle Hayeur, Maria Hupfield, David Lafrance, Alain Paiement
Vue d’exposition
Installation view

La Galerie Hugues Charbonneau est heureuse de lancer l’année 2017 avec une exposition collective qui réunit Isabelle Hayeur, Maria Hupfield, David Lafrance et Alain Paiement. Recomposer la ville / Spaces for Agency souhaite interroger les notions de « public » et de « collectif » dans l’espace urbain. Elle se veut une occasion de réfléchir de manière critique et différente sur les célébrations qui entourent le 375e anniversaire de Montréal.

Isabelle Hayeur Day Trading (série Nuits américaines), 2006 Jet d’encre sur papier polyester, monté sur aluminium avec traitement UV Ink jet prin on polyester mounted on aluminium with UV traitement Édition 5/5 109 x 165 cm (43

Isabelle Hayeur
Day Trading (série Nuits américaines), 2006
Jet d’encre sur papier polyester, monté sur aluminium avec traitement UV
Ink jet prin on polyester mounted on aluminium with UV traitement
Édition 5/5
109 x 165 cm (43″ x 65″)

Isabelle Hayeur, Pulse, 2015 Vidéo HD, couleur, stéréo Video, HD, color, stereo Édition 3 3 minutes

Isabelle Hayeur,
Pulse, 2015
Vidéo HD, couleur, stéréo
Video, HD, color, stereo
Édition 3
3 minutes

Sans être exclusifs à notre métropole, nos questionnements englobent : l’occupation de la ville et du territoire urbain; les pouvoirs en place; les stratégies citoyennes de résistance et d’engagement; les implications du vivre ensemble – voire de sa possibilité dans certains contextes politiques actuels. Les œuvres se présentent selon deux axes où, d’un côté, les artistes réimaginent la topographie de la ville et où, de l’autre, ils et elles invitent à penser de quelles façons l’on peut se réapproprier culturellement et socialement son environnement. Ces axes qui s’entrecroisent dans la galerie permettent peut-être d’apercevoir le potentiel politique que les œuvres et les lieux de l’art peuvent signifier dans leurs communautés immédiates.

Maria Hupfield Survival and Other Acts of Defiance, 2011 Installation video et ruban adhésif en aluminium au sol en forme de

Maria Hupfield
Survival and Other Acts of Defiance, 2011
Installation video et ruban adhésif en aluminium au sol en forme de “X”
Video installation with silver “X” on floor made of aluminium tape
Édition 3
2,4 x 1,2 x 1,2 x m (8’ x 4’ x 4’)

Isabelle Hayeur propose deux œuvres composites. La photographie Day Trading (2006) montre le chantier d’un édifice à la fonction ambiguë et, en fait, factice puisqu’il est entièrement obtenu par manipulation digitale. La vidéo Pulse (2015), inspirée par la grève étudiante du printemps 2015 à Montréal et les luttes sociales qui s’y rattachent,rassemble une myriade d’images trouvées ou captées par l’artiste qui y dénonce les mesures d’austérité néolibérales et l’effritement des libertés politiques. Maria Hupfield, quant à elle, expose la video Survival and Other Acts of Defiance (2011) dans laquelle elle apparaît sautant sur place, en boucle, infiniment. Renforcée par le son des grelots en étain qui ornent ses bottes, elle y affirme fortement sa présence de femme autochtone en constante (re)négociation avec son environnement. Au sol, un large X métallique invite les visiteuses et visiteurs à se joindre à elle.

David Lafrance Place publique 1, 2015-2016 Bois et peinture acrylique Wood and acrylic paint 13 x 20 x 23 cm (5’’x 8’’ x 9’’)

David Lafrance
Place publique 1, 2015-2016
Bois et peinture acrylique
Wood and acrylic paint
13 x 20 x 23 cm (5’’x 8’’ x 9’’)

David Lafrance Place publique 4, 2015-2016 Bois et peinture acrylique Wood and acrylic paint  15 x 20 x 33 cm (6’’x 8’’ x 13’’)

David Lafrance
Place publique 4, 2015-2016
Bois et peinture acrylique
Wood and acrylic paint
15 x 20 x 33 cm (6’’x 8’’ x 13’’)

David Lafrance présente des sculptures de bois polychromes issues de sa série Places publiques (2016). Ces projets d’urbanisme imaginaires suggèrent une envergure et un éclat qui se voient paradoxalement troublés par de ternes éclaboussures ou par l’apposition de croquis botaniques disproportionnés sur leur surface. Enfin, Alain Paiement nous offre une nouvelle œuvre photographique de grand format, Voisinage contextuel (2016), dans laquelle il fait abstraction de la carte fonctionnelle de Montréal et réduit le macro au micro. Il suspend le rapport pratique à l’espace de la ville pour plutôt la recomposer selon les humains qui l’habitent et l’animent collectivement au quotidien.

Alain Paiement Voisinage contextuel, 2016 Impression numérique sur papier coton archive Digital print on archival cotton paper Image : 142 x 213 cm (55,9” x 83,9”)  Papier_paper : 152 x 223 cm (60” x 88”)

Alain Paiement
Voisinage contextuel, 2016
Impression numérique sur papier coton archive
Digital print on archival cotton paper
Image : 142 x 213 cm (55,9” x 83,9”)
Papier_paper : 152 x 223 cm (60” x 88”)

Confortable insouciance : Benoit Aquin, Cynthia Girard-Renard, Isabelle Hayeur et David Lafrance

juin 1st, 2016 § 0 comments § permalink

Benoit Aquin Genghis Khan, Mongolie (série Le Dust Bowl chinois) Genghis Khan, Mongolia (The Chinese Dust Bowl), 2006 Impression numérique à pigments de qualité archive Archival pigment print Éd. 5 : 61 x 91 cm (24

Benoit Aquin
Genghis Khan, Mongolie (série Le Dust Bowl chinois)
Genghis Khan, Mongolia (The Chinese Dust Bowl), 2006
Impression numérique à pigments de qualité archive
Archival pigment print
Éd. 5 : 61 x 91 cm (24″ x 36”)
Éd. 7 : 81 x 122 cm (32″ x 48″)

Confortable insouciance 

Pour son exposition estivale, la Galerie Hugues Charbonneau propose une sélection d’œuvres qui pointent de manière lucide la conciliation difficile entre le système capitaliste et les luttes écologiques.

À l’évidence, le temps presse alors que l’accélération du réchauffement climatique met en péril des populations humaines, menace la biodiversité ou provoque des phénomènes météorologiques extrêmes… Le déni n’est plus possible. Pourtant, la recherche effrénée de croissance économique et la dépendance actuelle aux énergies fossiles plombent les efforts pour limiter la hausse des températures et la décarbonisation de l’économie. Un virage vers des principes solidaires et durables doit être appliqué à échelle globale, gouvernementale et individuelle.

Cynthia Girard-Renard Décroissance/ Degrowth, 2014 Acrylique sur mousseline de coton Acrylic on muslin  397 x 300 cm (156 1/4

Cynthia Girard-Renard
Décroissance/ Degrowth, 2014
Acrylique sur mousseline de coton
Acrylic on muslin
397 x 300 cm (156 1/4″ x 118″)
(Photo : Guy L’Heureux)

Dans la galerie, Benoit Aquin nous confronte à deux catastrophes environnementales d’origine humaine. D’une part, son célèbre projet Le “Dust Bowl” chinois (2006-2009) nous donne à voir à la désertification de l’ancienne « route de la soie » en Mongolie Intérieure. D’autre part, sa série Mégantic (2013) témoigne du pire déversement pétrolier terrestre survenu à ce jour en Amérique du Nord – désormais emblématique de la gestion désinvolte encadrant le lobby des hydrocarbures. Cynthia Girard-Renard, pour sa part, présente une grande peinture scénique issue du projet Unicorns and Dictators (2014) présenté à la Fondation Esker, Calgary. Y pose frontalement un personnage hybride rappelant la figure du trickster avec pour oreilles des usines en pleine action. Il est entouré de lapins déclamant leur inquiétude au sujet de l’avenir, et de nuages sur lesquels sont inscrits des mots comme : nature, profit capital…

Isabelle Hayeur Écume d'étang (série Underworld), 2015 Édition 5 127 x 91 cm (50

Isabelle Hayeur
Écume d’étang (série Underworld), 2015
Édition 5
127 x 91 cm (50″ x 36″)

Isabelle Hayeur nous transporte sous l’eau avec sa série de longue haleine Underworlds (2008-2015) qui révèle des paysages aquatiques dont les écosystèmes ont été complètement déréglés. Cet angle de vue inhabituel rend compte efficacement de la dégradation des plans d’eau attribuable à l’urbanisation et à l’industrialisation massives. Enfin, David Lafrance à travers sa sérieEarthships (2015) se penche sur les maisons autosuffisantes du même nom en juxtaposant de miniatures scènes bucoliques; et des interprétations schématiques ou abstraites des systèmes écoénergétiques de ces domiciles. Lafrance nous invite à réfléchir sur ce paradis vert, certes fantasmé, mais qui s’oppose diamétralement à notre hyperconsommation et à notre dépendance technologique.

David Lafrance Earthship 07, 2015 Huile sur panneau Oil on panel 15 x 20 cm (6

David Lafrance
Earthship 07, 2015
Huile sur panneau
Oil on panel
15 x 20 cm (6″ x 8″)

Le titre de cette exposition a été inspiré par l’article « La confortable inconscience » de Josée Blanchette paru au Devoir le 26 février dernier.

David Lafrance : Été 2014

juillet 17th, 2014 § 0 comments § permalink

David Lafrance Rebutoir 2014 Huile sur toile Oil on canvas 122 x 152 cm (48” x 60”)

David Lafrance
Rebutoir
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
122 x 152 cm (48” x 60”)

L’exposition

La Galerie Hugues Charbonneau présente une exposition solo de l’artiste montréalais David Lafrance. Des dessins d’observation réalisés dans la campagne de la Montérégie sont exposés aux côtés de tableaux créés subséquemment en atelier. Ces représentations cognitives de la campagne issues d’un travail introspectif évoquent le fonctionnement de la mémoire des lieux ainsi que les dynamiques qui y règnent aujourd’hui.

Les grands canevas exposés suggèrent souvent des paysages et bénéficient de l’ample registre visuel de l’artiste; accueillant simultanément des représentations folkloriques de facture naïve, des pastorales réalisées par superposition subtile de glacis, des cartes tracées à main levée et des empâtements expressifs.

Conjointement aux espaces représentés, les symboles issus de la culture populaire deviennent des indices culturels en soi. Les objets folkloriques ou les reliques modernes s’inscrivant dans les paysages tourmentés offrent un regard sur les rapports que nos sociétés industrielles entretiennent avec la nature. En effet, les environnements inquiétants et à la fois séduisants que crée l’artiste par un amalgame d’objets anachroniques deviennent des outils cathartiques exprimant les pulsions paradoxales qui régissent la vie. Ces dichotomies, qui consistent en une cohabitation d’objets chargés de sens symboliques dans un ou plusieurs espaces naturels quasi impossibles à décrypter, engendrent un discours narratif mettant en scène la relation complexe que l’Homme moderne entretient avec son environnement. La nature et le civilisé se rencontrent dans les travaux créatifs de Lafrance afin de revisiter les conceptions tenues au réel.

David Lafrance St-Philippe 2014 Fusain sur papier Charcoal on paper 38 x 53 cm (15” x 21”)  LAFR2014020

David Lafrance
St-Philippe
2014
Fusain sur papier
Charcoal on paper
38 x 53 cm (15” x 21”)

La démarche de l’artiste

Peintre, sculpteur et producteur d’installations sonores, Lafrance crée des œuvres insolites où la nature exaltée se déploie jusqu’à ce qu’elle se heurte ou fusionne avec les traces de la vie humaine. C’est par la réalisation de paysages édéniques que Lafrance explore sa propre psyché et éveille son spectre sensible, afin de tester les limites de l’expressionnisme. Dans la pratique de l’artiste où la subjectivité foncière est mise à nu, le pan expressif est employé afin d’étudier les réflexes cognitifs humains et ainsi exposer une prise de position. De la sorte, l’artiste utilise l’expressivité dans l’art en lui conférant une valeur critique. En effet, les œuvres énigmatiques de Lafrance s’articulent généralement autour de thématiques contestataires tels les exutoires festifs, l’industrialisation, la nature ou bien l’identité individuelle et collective.

David Lafrance Un atelier à la campagne 2014 Huile sur toile Oil on canvas 183 x 274 cm (72” x 108”)

David Lafrance
Un atelier à la campagne
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
183 x 274 cm (72” x 108”)

David Lafrance 20 000 ans 2014 Huile sur toile Oil on canvas 122 x 152 cm (48” x 60”)

David Lafrance
20 000 ans
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
122 x 152 cm (48” x 60”)

David Lafrance La vie après 2014 Huile sur toile Oil on canvas 102 x 114 cm (40” x 45”)

David Lafrance
La vie après
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
102 x 114 cm (40” x 45”)

David Lafrance Usine 05 2014 Huile sur toile Oil on canvas 38 x 58 cm (15” x 23”)

David Lafrance
Usine 05
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
38 x 58 cm (15” x 23”)

David Lafrance Usine 08 2014 Huile sur toile Oil on canvas 31 x 41 cm (12” x 16”)

David Lafrance
Usine 08
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
31 x 41 cm (12” x 16”)

David-Lafrance-Ete2014-0

Lafrance-Ete2014-1

David-Lafrance-Ete2014-2

ÉCHO 2 : L’histoire à contre-courant

mai 24th, 2014 § 0 comments § permalink

Écho 2, 2014, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Écho 2, 2014, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Trevor Gould, installation, Écho 2, 2014, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Trevor Gould, installation, Écho 2, 2014, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Maria Hupfield, installation, 2014, Écho 2, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Maria Hupfield, installation, 2014, Écho 2, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Karen Tam, Chinese Fever, 2014, installation, Écho 2, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Karen Tam, Chinese Fever, 2014, installation, Écho 2, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal

Benoit Aquin Carnaval VIII, Jacmel (Haïti) 2011 Impression numérique à pigments qualité archive Archival pigment print Éd. 7, 32″ x 48″ Éd. 5, 40″ x 60″

Benoit Aquin
Carnaval VIII, Jacmel (Haïti)
2011
Impression numérique à pigments qualité archive
Archival pigment print
Éd. 7, 32″ x 48″
Éd. 5, 40″ x 60″

Trevor Gould The Man who Walked Over the Moon 2008 Aquarelle Watercolour 41 x 31 cm (16

Trevor Gould
The Man who Walked Over the Moon
2008
Aquarelle
Watercolour
41 x 31 cm (16″ x 12,25″)

Trevor Gould Heritage, 2014 Aquarelle Watercolour 51 x 36 cm (20” x 14 ¼”)

Trevor Gould
Heritage, 2014
Aquarelle
Watercolour
51 x 36 cm (20” x 14 ¼”)

Trevor Gould Echo 1, 2014 Aquarelle Watercolour 23 x 30 cm (9” x 12”)

Trevor Gould
Echo 1, 2014
Aquarelle
Watercolour
23 x 30 cm (9” x 12”)

Maria Hupfield Step (Plural Positions series #14) 2014 Épreuve numérique de niveau archive, feutre et médium acrylique Archival inkjet print, felt and acrylic medium 28 x 22 cm (11

Maria Hupfield
Step (Plural Positions series #14)
2014
Épreuve numérique de niveau archive, feutre et médium acrylique
Archival inkjet print, felt and acrylic medium
28 x 22 cm (11″ x 8,5″)
Éd. unique

Maria Hupfield Seven (Plural Positions series #13) 2014 Feutre et fil de coton Felt and cotton tread 28 x 22 cm (11

Maria Hupfield
Seven (Plural Positions series #13)
2014
Feutre et fil de coton
Felt and cotton tread
28 x 22 cm (11″ x 8,5″)
Éd. unique

Maria Hupfield Universal Parallels 2014 Feutre, fil à coudre Felt, sowing tread 30 x 31 x 39 cm (12” x 12 ¼” x 15 ½”) Éd. unique

Maria Hupfield
Universal Parallels
2014
Feutre, fil à coudre
Felt, sowing tread
30 x 31 x 39 cm (12” x 12 ¼” x 15 ½”)
Éd. unique

David Lafrance Video poker 2014 Huile sur toile Oil on canvas 203 x 183 cm (80

David Lafrance
Video poker
2014
Huile sur toile
Oil on canvas
203 x 183 cm (80″ x 72″)
(Photo : Éliane Excoffier)

David Lafrance Nuit d'élections 2014 Acrylique sur papier Acrylic on paper 76 x 56 cm (30

David Lafrance
Nuit d’élections
2014
Acrylique sur papier
Acrylic on paper
76 x 56 cm (30″ x 22″)

Karen Tam I May Flirt a Little, but I'm no Yellow Peril 2009 Tissu en vinyl doré Gold vinyl fabric 90 x 40,5 cm (35,5

Karen Tam
I May Flirt a Little, but I’m no Yellow Peril
2009
Tissu en vinyl doré
Gold vinyl fabric
90 x 40,5 cm (35,5″ x 16″)
Éd. 5

Karen Tam The New Old Comet—A Phenomenon Now Visible 2006 Papier doré découpé Gold paper-cutout 13 x 68 cm (5.12

Karen Tam
The New Old Comet—A Phenomenon Now Visible
2006
Papier doré découpé
Gold paper-cutout
13 x 68 cm (5.12″ x 26.77″)
Éd. 4

Karen Tam  Do you mind if I smoke? 2008 Tissu en vinyl doré Gold vinyl fabric 30 x 30 cm (11.81

Karen Tam
Do you mind if I smoke?
2008
Tissu en vinyl doré
Gold vinyl fabric
30 x 30 cm (11.81″ x 11.81″)
Éd.: 5

Karen Tam  Peeping Tom 2008 Papier doré découpé Gold paper-cutout 43 x 61 cm (24

Karen Tam
Peeping Tom
2008
Papier doré découpé
Gold paper-cutout
43 x 61 cm (24″ x 16.93″)
Éd. : 5

L’artiste Karen Tam tient à remercier le Conseil des arts du Canada.

CCFA_RGB_colour_f

Art Toronto 2013 : Kiosque #1214

octobre 17th, 2013 § 0 comments § permalink

Metro Toronto Convention Centre

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 5/7, 32

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 5/7, 32″ x 48″

Marie-Claude Bouthilier, Mégalithe 06, 2013, carbone et acrylique sur toile, carbon and acrylic on canvas, 60

Marie-Claude Bouthilier, Mégalithe 06, 2013, carbone et acrylique sur toile, carbon and acrylic on canvas, 60″ x 48″

 Tammi Campbell, What You See Is What You See (after Stella 01), 2013, acrylic sur carton musée, acrylic on museum board, 40


Tammi Campbell, What You See Is What You See (after Stella 01), 2013, acrylic sur carton musée, acrylic on museum board, 40″ x 56″

Trevor Gould, Philosophies Self Image (in the style of Gabriel von Max), aquarelle, watercolor, 24

Trevor Gould, Philosophies Self Image (in the style of Gabriel von Max), aquarelle, watercolor, 24″ x 18″ ch/ea

Alain Paiement, Cadran, 2013, Impression numérique sur dibond, Digital print on dibond, éd 5, image: 30'' x 30'', papier: 35'' x 35'' (ch/ea)

Alain Paiement, Cadran, 2013, Impression numérique sur dibond, Digital print on dibond, éd 5, image: 30” x 30”, papier: 35” x 35” (ch/ea)

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre 2013g, 2013,  acrylique sur toile, acrylic on canva, 48

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre 2013g, 2013, acrylique sur toile, acrylic on canva, 48″ x 36″

Séripop, Sans Titre (Deux Têtes Noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18

Séripop, Sans Titre (Deux Têtes Noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18″ x 23,5″

̀ve K. Tremblay Study for Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse -­‐ Spine #3, 4 and 6), 2011 c­‐print, edition of 5, 15

̀Ève K. Tremblay
Study for Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse -­‐ Spine #3, 4 and 6), 2011
c­‐print, edition of 5, 15″ x 15″ each

Julie Trudel, Croisements (T123F123M), 2013, acrylique sur contreplaqué, acrylic on panel, 32

Julie Trudel, Croisements (T123F123M), 2013, acrylique sur contreplaqué, acrylic on panel, 32″ x 40″

> SITE INTERNET DE LA FOIRE

Foire Papier 13

avril 26th, 2013 § Commentaires fermés sur Foire Papier 13 § permalink

Du 26 au 28 avril 2013
(soirée d’ouverture VIP le jeudi 25 avril)
À l’angle des rues De Bleury et Sainte-Catherine
www.papiermontreal.com

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 7, 32

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 7, 32″ x 48″ (+ éd 5, 40″ x 60″)

Marie-Claude Bouthillier, Grand bleu «mcb», 2003,  encaustique et encre sur papier, encaustic and ink on paper, 98 1/2

Marie-Claude Bouthillier, Grand bleu «mcb», 2003, encaustique et encre sur papier, encaustic and ink on paper, 98 1/2″ x 48″

Tammi Campbell, from Circle Tape series (april 2012 B), 2012, acrylique sur carton musée, acrylic on museum board, 38

Tammi Campbell, from Circle Tape series (april 2012 B), 2012, acrylique sur carton musée, acrylic on museum board, 38″ x 32″

Michael Flomen, Genesis 6, 2009, photogramme unique, unique photogram, 24

Michael Flomen, Genesis 6, 2009, photogramme unique, unique photogram, 24″ x 20″

Trevor Gould, God's Window (diptyque), 2012, aquarelle et chrome sur papier, watercolor and chrome on paper, 20

Trevor Gould, God’s Window (diptyque), 2012, aquarelle et chrome sur papier, watercolor and chrome on paper, 20″ x 14″ ch/ea

David Lafrance, Concert en plein air 04, 2012, crayon et encre sur papier, pencil and ink on paper, 11

David Lafrance, Concert en plein air 04, 2012, crayon et encre sur papier, pencil and ink on paper, 11″ x 15″

Alain Paiement, Doubles lunes, (stéréoscopies asynchrones), 2012 épreuve digitale sur papier hahnemüller photo rag baryta monté sur alupanel digital print on hahnemüller photo rag baryta paper mounted on alupanel, éd 5, 18

Alain Paiement, Doubles lunes, (stéréoscopies asynchrones), 2012 épreuve digitale sur papier hahnemüller photo rag baryta monté sur alupanel digital print on hahnemüller photo rag baryta paper mounted on alupanel, éd 5, 18″ x 18″

Joyce Pensato, Porky (from the Wanted series), 2003, peinture émail sur papier, enamel paint on paper, 17

Joyce Pensato, Porky (from the Wanted series), 2003, peinture émail sur papier, enamel paint on paper, 17″ x 14 1/4″

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre (scaccato) 2013, acrylique et crayon sur papier mylar, acrylic and pencil on mylar paper, 50

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre (scaccato) 2013, acrylique et crayon sur papier mylar, acrylic and pencil on mylar paper, 50″ x 36″

Séripop, Sans titre (Deux têtes noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18

Séripop, Sans titre (Deux têtes noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18″ x 23,5″

Ève K. Tremblay,

Ève K. Tremblay, “Études pour Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse – Spine #2), 2011, érpeuve chromogène, c-print, éd 5, 15″ x 15”

Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement

avril 13th, 2013 § Commentaires fermés sur Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement § permalink

Installation : Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Installation : Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

David Lafrance, Plan, huile sur toile, 2013, 70

David Lafrance, Plan, huile sur toile, 2013, 70″ x 56″

David Lafrance, Pas de voisins, 2013, huile sur toile, oil on canvas, 18

David Lafrance, Pas de voisins, 2013, huile sur toile, oil on canvas, 18″ x 24″

Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Trevor Gould, David Lafrance, Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Trevor Gould, God's Window I (détail), 2012, aquarelle et chrome sur papier, watercolor and chrome on paper, 20

Trevor Gould, God’s Window I (détail), 2012, aquarelle et chrome sur papier, watercolor and chrome on paper, 20″ x 14″

Trevor Gould, God's Window (détail IV), 2012, aquarelle et chrome sur papier, watercolor and chrome on paper, 20

Trevor Gould, God’s Window (détail IV), 2012, aquarelle et chrome sur papier, watercolor and chrome on paper, 20″ x 14″

Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Alain Paiement, Galerie Hugues Charbonneau, 2013 (photo : Éliane Excoffier)

Alain Paiement, Doubles lunes, (stéréoscopies asynchrones), 2012 épreuve digitale sur papier hahnemüller photo rag baryta monté sur alupanel digital print on hahnemüller photo rag baryta paper mounted on alupanel, éd 5, 18

Alain Paiement, Doubles lunes, (stéréoscopies asynchrones), 2012 épreuve digitale sur papier hahnemüller photo rag baryta monté sur alupanel digital print on hahnemüller photo rag baryta paper mounted on alupanel, éd 5, 18″ x 18″

Where Am I?

You are currently browsing entries tagged with david lafrance at Galerie Hugues Charbonneau.