Facebook
Instagram

Julie Trudel : Noir d’ivoire et blanc de titane – couleur et lumière

janvier 15th, 2019 § 0 comments § permalink

Vernissage le 16 janvier de 17 h à 19 h

Julie Trudel, Noir d’ivoire et blanc de titane – couleur et lumière, 2019
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada (photo : Jean-Michael Seminaro)

L’exposition

Pour sa troisième exposition individuelle à la galerie, Julie Trudel présente un nouveau corpus de tableaux tridimensionnels, qui poursuit son exploration antérieure de la couleur en transparence. C’est lors d’une résidence de création à Berlin en 2015 qu’elle a découvert un plexiglas dit fluorescent, dont les arrêtes projettent de la lumière. Tout en maintenant la contrainte qu’elle s’était imposée en 2012 de peindre exclusivement en noir et blanc, c’est par l’entremise du support qu’elle a réintroduit les couleurs primaires dans son travail.

Les compositions géométriques des tableaux accordent la matière à la lumière pour faire transparaître la couleur. Des voiles de peinture acrylique translucides modifient subtilement la teinte des panneaux et leur degré de transparence. Trudel parvient à ce résultat au moyen d’une méthode de fabrication artisanale rigoureuse, découverte au fil d’expérimentations sur la matière plastique. Le support est successivement découpé, poli, assemblé, peint, puis thermoformé de manière à créer des plis selon des angles précis. Par ces interventions, Trudel parvient à libérer le plexiglas des limites sémiotiques liées à sa plasticité industrielle, pour l’amener définitivement dans le registre du pictural. Le résultat génère une complexité visuelle qui reflète notre époque où l’écran est omniprésent.

Julie Trudel, Noir d’ivoire et blanc de titane – couleur et lumière, 2019
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada (photo : Jean-Michael Seminaro)

Démarche

Julie Trudel privilégie l’abstraction et s’attaque aux propriétés mêmes de la matière picturale par le truchement de protocoles de travail simples qui émergent des contraintes qu’elle s’impose à l’amorce de chaque nouveau projet. Son travail se situe dans un courant de peinture réflexive et conceptuelle qui porte son attention sur le mode d’élaboration du tableau et interroge l’image de la peinture elle-même. Ses recherches dépassent donc un questionnement sur la peinture comme matière colorée et concernent tout autant la peinture comme pratique et comme discipline. Ses œuvres tendent à actualiser des problématiques traditionnelles de la peinture abstraite dans des travaux qui cherchent à en renouveler les moyens techniques– autant du côté du médium, du support que de la mise en espace.

À propos de l’artiste

Détentrice d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques, Julie Trudel a exposé à travers le Canada, en Europe et aux États-Unis, notamment à NARS Foundation, Brooklyn (2018). Son travail et été inclus dans deux importants panoramas de la peinture actuelle : Entangled, two views on contemporary Canadian paintingà la Vancouver Art Gallery (2017) et Le projet peintureà la Galerie de l’UQAM (2013). En plus de cumuler de nombreuses bourses de recherche et plusieurs résidences canadiennes et internationales, Trudel a été finaliste du concours de peinture pancanadien RBC à deux reprises (2011, 2012) et lauréate du Prix Joseph Plaskett en peinture (2013). Elle est professeure de peinture à l’UQAM et vit et travaille à Montréal.

L’artiste remercie chaleureusement l’École des arts visuels et médiatiques et la Faculté des arts de l’UQAM, le Conseil des arts du Canada, ainsi que la Fondation Joseph Plaskett pour le financement de ce projet. Elle souhaite souligner la contribution active et précieuse de son habile, intelligente et fiable assistante d’atelier Éloïse Carrier. Le soutien technique de David Allard Martin, Mario Baillargeon, Danny Glaude, Olivier Heaps-Drolet, Ianick Raymond et Jean Talbot s’est également avéré essentiel.

Julie Trudel en résidence artistique à la galerie

décembre 28th, 2018 § 0 comments § permalink

Julie Trudel approfondira le projet exposé l’automne dernier à la NARS Foundation de Brooklyn. Vernissage le 16 janvier.

Julie Trudel : Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion

avril 6th, 2016 § 0 comments § permalink

Julie Trudel Transparence et distorsion NNBN, 2015 Acrylique et gesso sur feuille acrylique Acrylic and gesso on acrylic sheet 117 x 59,5 x 35,5 cm (46

Julie Trudel
Transparence et distorsion NNBN, 2015
Acrylique et gesso sur feuille acrylique
Acrylic and gesso on acrylic sheet
117 x 59,5 x 35,5 cm (46″ x 23 1/2″ x 14″)
(Photo : Jordan Blackburn)

La Galerie Hugues Charbonneau est heureuse de présenter une deuxième exposition individuelle de Julie Trudel qui nous offre la plus récente avancée de ses travaux sur la matérialité de la couleur. Cette série d’une dizaine de peintures tridimensionnelles a été conçue en 2015 lors de diverses résidences artistiques et présentée en partie à l’Anna Leonowens Gallery de NSCAD University l’automne dernier.

Julie Trudel Transparence et distorsion NNBN, 2015 Acrylique et gesso sur feuille acrylique Acrylic and gesso on acrylic sheet 117 x 59,5 x 35,5 cm (46

Julie Trudel
Transparence et distorsion NNBN, 2015
Acrylique et gesso sur feuille acrylique
Acrylic and gesso on acrylic sheet
117 x 59,5 x 35,5 cm (46″ x 23 1/2″ x 14″)
(Photo : Jordan Blackburn)

Pour Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion, Julie Trudel maintient une contrainte chromatique qu’elle s’est imposée en 2012, soit l’utilisation de pigments noir et blanc pur, simplement dilués avec une grande quantité de médium acrylique. Mais elle innove, cette fois, en introduisant dans sa pratique des supports d’acrylique clair (communément appelé plexiglas). Ce sont des considérations techniques qui, fin 2014, l’ont amenée à choisir ce matériau pour en exploiter les propriétés – telles que la transparence, les reflets, la réversibilité, la plasticité – en conjonction avec ses préoccupations entourant la translucidité et l’opacité de la peinture. Au fil de ses expérimentations avec différents types de plastiques, la lumière est devenue une composante centrale, et le tableau s’est conséquemment dégagé du mur pour mieux la capter.

Julie Trudel Transparence et distorsion BNNN, 2015 Acrylique et gesso sur feuille acrylique Acrylic and gesso on acrylic sheet 117 x 59,5 x 35,5 cm (46

Julie Trudel
Transparence et distorsion BNNN, 2015
Acrylique et gesso sur feuille acrylique
Acrylic and gesso on acrylic sheet
117 x 59,5 x 35,5 cm (46″ x 23 1/2″ x 14″)
(Photo : Jordan Blackburn)

Chaque œuvre est réalisée dans une feuille de plexiglas très mince peinte sur une seule face avant d’être pliée de manière tripartite par thermoformage. Deux segments sont peints en aplats noirs, qui réfléchissent comme des miroirs, ou blancs, qui reflètent la lumière. Le troisième segment est translucide et couvert d’un motif de points, également translucides, qui fuient hors de la surface, produisant une illusion de mouvement et de profondeur. Le rabattement des panneaux latéraux de part et d’autre de la partie centrale entraîne un jeu complexe de reflets entre les trois faces, tandis que la forme concave ainsi générée tend à capturer la lumière et à démultiplier les effets de transparence ou de distorsion des nuées pointillées. Il devient évident que le choix du support permet ici d’amplifier les recherches de Trudel sur la matière colorée et la lumière, ouvrant par le fait même à de nouveaux possibles au sein du champ pictural. De plus, la mise en exposition même de ses œuvres contribue à une expérience où les visiteurs-euses sont appelés à prendre conscience de la nature quasi sculpturale des tableaux qui s’avancent dans l’espace de la galerie et dont l’aspect change dramatiquement selon l’angle de vue.

Julie Trudel Noir d'ivoire et blanc de titane -- transparence et distorsion, 2016 Vue d'exposition Exhibition view Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Julie Trudel
Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion, 2016
Vue d’exposition
Exhibition view
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Julie Trudel

Au cours des cinq dernières années, le travail de Julie Trudel a été présenté en France, en Allemagne, au Japon, aux États-Unis ainsi qu’à travers le Canada. Elle a été finaliste du Concours de peintures canadiennes de RBC à deux reprises (2011, 2012) et lauréate du Prix Joseph Plaskett en peinture (2013). Ses œuvres sont entre autres présentes dans la Collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, dans la collection de la Ville de Montréal ainsi que dans celles de la Banque RBC et TD. Julie Trudel vit et travaille à Montréal.

L’artiste remercie chaleureusement la fondation Joseph Plaskett, Triangle Arts Association, NSCAD University et la Robert Pope Foundation qui l’ont soutenue dans le développement de ce nouveau projet. Elle salue également la contribution de Katie Lesser et de Arkadi Lavoie Lachapelle, d’habiles et fiables assistantes d’atelier, ainsi que de Donald Thompson, Martin Schop et de l’Atelier Clark qui ont aidé à résoudre de nombreux défis techniques.

Julie Trudel Noir d'ivoire et blanc de titane -- transparence et distorsion, 2016 Vue d'exposition Exhibition view Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Julie Trudel
Noir d’ivoire et blanc de titane — transparence et distorsion, 2016
Vue d’exposition
Exhibition view
Galerie Hugues Charbonneau, Montréal, Canada

Écrans : Maryse Goudreau, Trevor Gould, Jean-Benoit Pouliot, Lucie Robert et Julie Trudel

juin 26th, 2015 § 0 comments § permalink

Maryse Goudreau Manifestation pour la mémoire des quais (détail) 2011 Négatif de verre au collodion humide numérisé, Impression jet d’encre, papier baryté Digitaslised collodion glass negative, inkjet print  Ed. 5 2 comp. : 100 cm x 80 cm ch. | ea.

Maryse Goudreau
Manifestation pour la mémoire des quais (détail)
2011
Négatif de verre au collodion humide numérisé, Impression jet d’encre, papier baryté
Digitaslised collodion glass negative, inkjet print
Ed. 5
2 comp. : 100 cm x 80 cm ch. | ea.

La Galerie Hugues Charbonneau marque sa saison estivale par une exposition collective réunissant les artistes Trevor Gould, Jean-Benoit Pouliot et Julie Trudel ainsi que Maryse Goudreau et Lucie Robert, invitées pour l’occasion. Écransrassemblent des œuvres qui revoient les limites du concept de l’écran selon différentes modalités tantôt picturales, tantôt historiques, physiques ou politiques.

Trevor Gould To be titled 2015 Aquarelle Watercolour 61 x 46 cm (24’’ x 18’’)

Trevor Gould
To be titled
2015
Aquarelle
Watercolour
61 x 46 cm (24’’ x 18’’)

L’écran détient le pouvoir paradoxal de révéler et de dissimuler simultanément. Cette dualité qui construit, voire conditionne, notre regard exprime l’incomplétude inévitable des images qui nous entourent en sous-tendant leur hors-champ et leurs sous-textes. L’écran devient ainsi un dispositif esthétique, politique et philosophique qui permet d’analyser notre lecture du monde. Il mobilise des idées d’interprétation ou de morcellement des récits en nourrissant une compréhension plus large de notre relation à l’immatériel, à l’infigurable.

Jean-Benoit Pouliot Glissement No3 2015 Impression jet d’encre sur film rétro éclairage hp montée sur aluminium Inkjet print on backlit hp film mounted on aluminium Ed. 2

Jean-Benoit Pouliot
Glissement No3
2015
Impression jet d’encre sur film rétro éclairage hp montée sur aluminium
Inkjet print on backlit hp film mounted on aluminium
Ed. 2

Véhicule pour l’art à cheval entre un médium et un média, l’écran peut en effet être compris comme support de projection physique ou abstrait, mais peut aussi être approché comme construction historique et culturelle, comme arme normative à l’endroit des corps, comme feuilletage iconographique et conceptuel… La notion d’écran renvoie enfin à toute une archéologie des images et à une histoire des idées.

Louise Robert Gestes noir sur blanc no.3 2014 Encre et fil cousu sur papier coton Ink and sewn wire on cotton paper  55 x 37 cm (21.5” x 14.5”)

Louise Robert
Gestes noir sur blanc no.3
2014
Encre et fil cousu sur papier coton
Ink and sewn wire on cotton paper
55 x 37 cm (21.5” x 14.5”)

Julie Trudel Chevauchements T123F123 2013 acrylique sur panneau acrylic on panel 19” x 24” (photo : Martin Désilets)

Julie Trudel
Chevauchements T123F123
2013
acrylique sur panneau
acrylic on panel
19” x 24”
(photo : Martin Désilets)

Julie Trudel Bifurcation NBN 2014 Gesso et acrylique sur MDF, marouflé sur contreplaqué  Gesso and acrylic on MDF mounted on plywood 60 x 74 cm (24” x 29”)

Julie Trudel
Bifurcation NBN
2014
Gesso et acrylique sur MDF, marouflé sur contreplaqué
Gesso and acrylic on MDF mounted on plywood
60 x 74 cm (24” x 29”)

ÉCHO I : Benoit Aquin, Tammi Campbell, Alain Paiement, Jonathan Plante, Jean-Benoit Pouliot, Séripop, Ève K. Tremblay et Julie Trudel

avril 6th, 2014 § 0 comments § permalink

Écho 1, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (photo : Éliane Excoffier)

Écho 1, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (photo : Éliane Excoffier)

Écho 1, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (photo : Éliane Excoffier)

Écho 1, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (photo : Éliane Excoffier)

Écho 1, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (photo : Éliane Excoffier)

Écho 1, Galerie Hugues Charbonneau, Montréal (photo : Éliane Excoffier)

Alain Paiement Cadran 3, 2014 épreuve numérique aux pigments digital pigment print éd. 5,  image 30

Alain Paiement
Cadran 3, 2014
épreuve numérique aux pigments
digital pigment print
éd. 5,
image 30″ x 30″ (papier_paper 36″ x 36″)

Alain Paiement Cadran 2, 2014 épreuve numérique aux pigments digital pigment print éd. 5, image 30″ x 30″ (papier_paper 36″ x 36″)

Alain Paiement
Cadran 2, 2014
épreuve numérique aux pigments
digital pigment print
éd. 5,
image 30″ x 30″ (papier_paper 36″ x 36″)

Ève k. Tremblay, Clair Obscur dans l'atelier de mon père #2 (prisme et rideau de douche), 2013, épreuve numérique, archival digital print, 20

Ève k. Tremblay, Clair Obscur dans l’atelier de mon père #2 (prisme et rideau de douche), 2013, épreuve numérique, archival digital print, 20″ x 14″, Ed 5 +2AP (+ Ed 5 + 2AP, 50″ x 33″)

Ève K. Tremblay Clair Obscur dans l'atelier de mon père #2 (prisme sur vase), 1996 (imprimé_printed 2013) épreuve numérique archival digital print 20

Ève K. Tremblay
Clair Obscur dans l’atelier de mon père #2 (prisme sur vase), 1996 (imprimé_printed 2013)
épreuve numérique
archival digital print
20″ x 14″, Ed 5 +2AP
(+ 50″ x 33″, Ed 5 + 2AP)

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre, 2014 acrylic sur toile acrylic on canvas 67

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre, 2014
acrylic sur toile
acrylic on canvas
67″ x 52″

Jonathan Plante Volonté, accident et désir, 2013  peinture acrylique sur plastique lenticulaire acrylic paint on lenticular plastic 36 ½” x 23 ¾” (93 x 60 cm)

Jonathan Plante
Volonté, accident et désir, 2013
peinture acrylique sur plastique lenticulaire
acrylic paint on lenticular plastic
36 ½” x 23 ¾” (93 x 60 cm)

Julie Trudel Déploiement BNN 2014 Gesso et acrylique sur MDF, marouflé sur contreplaqué  Gesso and acrylic on MDF mounted on plywood 60 x 74 cm (24” x 29”)

Julie Trudel
Déploiement BNN
2014
gesso et acrylique sur MDF, marouflé sur contreplaqué
gesso and acrylic on MDF mounted on plywood
60 x 74 cm (24” x 29”)

Benoit Aquin Lac-Mégantic, 2013 impression numérique à pigments qualité archive  archival pigment print Éd. 7,  32

Benoit Aquin
Lac-Mégantic, 2013
impression numérique à pigments qualité archive
archival pigment print
Éd. 7, 32″ x 48″
Éd. 5, 40″ x 60″

Tammi Campbell, What You See Is What You See (After Stella), 2014 acrylique sur carton musée,  acrylic on museum board  121.92 x 121.92 cm (48” x 48”)

Tammi Campbell, What You See Is What You See (After Stella), 2014
acrylique sur carton musée,
acrylic on museum board
121.92 x 121.92 cm (48” x 48”)

Tammi Campbell, Paper series, 2014 acrylique sur carton musée acrylic on museum board 39 x 33 cm (15.5” x 13”)

Tammi Campbell, Paper series, 2014
acrylique sur carton musée
acrylic on museum board
39 x 33 cm (15.5” x 13”)

Séripop (Chloe Lum and Yannick Desranleau) Riffed an Utterance, 2014 Papier sérigraphié, caoutchouc, palettes, MDF, Formica, Tyvek, polyéthylène Screenprinted paper, rubber, palettes, MDF, Formica, Tyvek, polyethylene Dimensions variables _ Variable dimensions  777 x 226 x 81 cm (306” x 89” x 32”)

Séripop (Chloe Lum and Yannick Desranleau)
Riffed an Utterance, 2014
Papier sérigraphié, caoutchouc, palettes, MDF, Formica, Tyvek, polyéthylène
Screenprinted paper, rubber, palettes, MDF, Formica, Tyvek, polyethylene
Dimensions variables _ Variable dimensions
777 x 226 x 81 cm (306” x 89” x 32”)

Art Toronto 2013 : Kiosque #1214

octobre 17th, 2013 § 0 comments § permalink

Metro Toronto Convention Centre

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 5/7, 32

Benoit Aquin, La motocyclette, Mongolie Intérieure (Le Dust Bowl chinois), 2006, impression digitale, digital print, éd 5/7, 32″ x 48″

Marie-Claude Bouthilier, Mégalithe 06, 2013, carbone et acrylique sur toile, carbon and acrylic on canvas, 60

Marie-Claude Bouthilier, Mégalithe 06, 2013, carbone et acrylique sur toile, carbon and acrylic on canvas, 60″ x 48″

 Tammi Campbell, What You See Is What You See (after Stella 01), 2013, acrylic sur carton musée, acrylic on museum board, 40


Tammi Campbell, What You See Is What You See (after Stella 01), 2013, acrylic sur carton musée, acrylic on museum board, 40″ x 56″

Trevor Gould, Philosophies Self Image (in the style of Gabriel von Max), aquarelle, watercolor, 24

Trevor Gould, Philosophies Self Image (in the style of Gabriel von Max), aquarelle, watercolor, 24″ x 18″ ch/ea

Alain Paiement, Cadran, 2013, Impression numérique sur dibond, Digital print on dibond, éd 5, image: 30'' x 30'', papier: 35'' x 35'' (ch/ea)

Alain Paiement, Cadran, 2013, Impression numérique sur dibond, Digital print on dibond, éd 5, image: 30” x 30”, papier: 35” x 35” (ch/ea)

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre 2013g, 2013,  acrylique sur toile, acrylic on canva, 48

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre 2013g, 2013, acrylique sur toile, acrylic on canva, 48″ x 36″

Séripop, Sans Titre (Deux Têtes Noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18

Séripop, Sans Titre (Deux Têtes Noires), 2011-2012, sérigraphie sur papier, silkscreen on paper, éd 25, 18″ x 23,5″

̀ve K. Tremblay Study for Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse -­‐ Spine #3, 4 and 6), 2011 c­‐print, edition of 5, 15

̀Ève K. Tremblay
Study for Dancing Books (Triumph Over The Fear of Collapse -­‐ Spine #3, 4 and 6), 2011
c­‐print, edition of 5, 15″ x 15″ each

Julie Trudel, Croisements (T123F123M), 2013, acrylique sur contreplaqué, acrylic on panel, 32

Julie Trudel, Croisements (T123F123M), 2013, acrylique sur contreplaqué, acrylic on panel, 32″ x 40″

> SITE INTERNET DE LA FOIRE

Julie Trudel Lauréate du Prix Joseph Plaskett 2013

juillet 20th, 2013 § 0 comments § permalink

Annonce de la Fondation Joseph Plaskett

19 juillet 2013
La lauréate du Prix Joseph Plaskett 2013 est Julie Trudel de Montréal

 

Trudel Plaskett
photos de Jean-Christophe Lett photo et Guy L’heureux

 

La Fondation Joseph Plaskett est heureuse d’annoncer que Julie Trudel a été choisie comme lauréate du Prix Joseph Plaskett 2013, d’une valeur de 25 000 $.

Dans le cadre de la dixième remise de ce prix permettant à un peintre exceptionnel de travailler en Europe, la Fondation Plaskett souhaite féliciter Julie Trudel, qui a complété sa maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal en 2012. Nous souhaitons également remercier les membres du comité de sélection pour leur expertise. Formé à Vancouver de Renée Van Halm, Robert Youds et Ben Reeves, ce jury d’artistes établis a délibéré sous la supervision de Landon Mackenzie, représentante de la Fondation et de l’Académie royale des arts du Canada.

Le jury note : « Julie Trudel a été choisie pour son aproche à la fois intense et innovatrice de la peinture. Dans ses œuvres, elle analyse les procédés mécaniques de reproduction de la couleur, qu’elle reprend manuellement sur des panneaux de formes variées. Il en résulte des surfaces illusionnistes hautement évocatrices, pouvant rappeler autant du tressage que de la photographie à l’échelle microscopique. »

Julie Trudel a formellement reçu son prix à la réception Joseph Plaskett, le samedi 8 juin 2013, à l’hôtel Empress à Victoria, au cours de l’Assemblée générale annuelle de l’Académie royale des arts du Canada qui en est à sa 133e année d’existence. Julie Trudel prévoit utiliser cette bourse pour s’établir un an à Berlin en 2014. Elle est représentée par la Galerie Hugues Charbonneau à Montréal.

Deux œuvres de Julie Trudel sont présentées jusqu’au 8 août dans l’exposition « Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan » à la Galerie Hugues Charbonneau.

point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan

juin 27th, 2013 § 1 comment § permalink

Pouliot - Point ligne plan - photo Eliane Excoffier

Jean-Benoit Pouliot, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Marie-Claude Bouthillier, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Marie-Claude Bouthillier, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Julie Trudel & Tammi Cambell, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Julie Trudel & Tammi Cambell, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Tammi Campbell, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Tammi Campbell, installation Point, ligne, plan, point, ligne, plan, point, ligne, plan (photo Eliane Excoffier)

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre (2013d), 2013, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 67

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre (2013d), 2013, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 67″ x 52″

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre (2013b), 2013, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 20

Jean-Benoit Pouliot, Sans titre (2013b), 2013, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 20″ x 16″

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre (2013e), 2013, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 67

Jean-Benoît Pouliot, Sans titre (2013e), 2013, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 67″ x 52″

Marie-Claude Bouthillier, Familles (hannah02), 2012, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 16.5

Marie-Claude Bouthillier, Familles (hannah02), 2012, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 16.5″ x 16.5″

Marie-Claude Bouthillier, Familles (hannah04),  2012, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 16

Marie-Claude Bouthillier, Familles (hannah04), 2012, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 16″ x 16″

Marie-Claude Bouthillier, Familles (hannah03),  2012, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 16

Marie-Claude Bouthillier, Familles (hannah03), 2012, acrylique sur toile, acrylic on canvas, 16″ x 16″

Julie Trudel, Étude 5A, du projet CMYK, 2011, acrylique et encre de sérigraphie sur contreplaqué, acrylique and silkscreen ink on plywood, diam. 29

Julie Trudel, Étude 5A, du projet CMYK, 2011, acrylique et encre de sérigraphie sur contreplaqué, acrylique and silkscreen ink on plywood, diam. 29″ (74 cm)

Julie Trudel, EllipseCMCYCK (2011-18), 2011,  acrylique et encre de sérigraphie sur contreplaqué, acrylique and silkscreen ink on plywood, 18

Julie Trudel, EllipseCMCYCK (2011-18), 2011, acrylique et encre de sérigraphie sur contreplaqué, acrylique and silkscreen ink on plywood, 18″ x 29″

Tammi Campbell, from Circle Tape series (april 2012 A), 2012, acrylique sur carton musée, acrylic on museum board, 38

Tammi Campbell, from Circle Tape series (april 2012 A), 2012, acrylique sur carton musée, acrylic on museum board, 38″ x 32″

Tammi Campbell, from Circle Tape series (april 2012 B), 2012, acrylique sur carton musée, acrylic on museum board, 38

Tammi Campbell, from Circle Tape series (april 2012 B), 2012, acrylique sur carton musée, acrylic on museum board, 38″ x 32″

Tammi Campbell, Dear Agnes (004), 2011, graphite sur papier japonais Kozo plié, graphite on folded Kozo Japanese paper, 11” x 8 ½”

Tammi Campbell, Dear Agnes (004), 2011, graphite sur papier japonais Kozo plié, graphite on folded Kozo Japanese paper, 11” x 8 ½”

Tammi Campbell, Dear Agnes (006), 2011, graphite sur papier japonais Kozo plié, graphite on folded Kozo Japanese paper, 11” x 8 ½”

Tammi Campbell, Dear Agnes (006), 2011, graphite sur papier japonais Kozo plié, graphite on folded Kozo Japanese paper, 11” x 8 ½”

Tammi Campbell, Dear Agnes (030), 2012, graphite sur papier japonais Kozo plié, graphite on folded Kozo Japanese paper, 11” x 8 ½”

Tammi Campbell, Dear Agnes (030), 2012, graphite sur papier japonais Kozo plié, graphite on folded Kozo Japanese paper, 11” x 8 ½”

Where Am I?

You are currently browsing entries tagged with Julie trudel at Galerie Hugues Charbonneau.