Facebook
Instagram

Karen Tam — Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations

novembre 4th, 2016 § 0 comments § permalink

Karen Tam Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations 2016 Vue d'exposition  Installation view Galerie Hugues Charbonneau, Montreal, Canada

Karen Tam
Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations
2016
Vue d’exposition
Installation view
Galerie Hugues Charbonneau, Montreal, Canada

Deuxième exposition individuelle à la galerie, mais première composée exclusivement d’œuvres inédites – la Galerie Hugues Charbonneau est heureuse de présenter cette nouvelle installation de Karen Tam. L’artiste poursuit ses recherches sur la reproduction d’antiquités et la marchandisation de la culture chinoise en s’intéressant à la mise en image des cultures à travers leurs contacts et leurs stéréotypes.

Karen Tam Galloping Silk Road Blood-Sweating Horse No. 1, 2016 Techniques mixtes Mixed media 47.5 x 122 x 39.5 cm (18 3/4”x 48”x 15 1/2”)

Karen Tam
Galloping Silk Road Blood-Sweating Horse No. 1, 2016
Techniques mixtes
Mixed media
47.5 x 122 x 39.5 cm (18 3/4”x 48”x 15 1/2”)

L’exposition Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations est composée d’un ensemble sculptural qui emprunte sa technique de confection aux piñatas mexicaines ainsi que d’un cycle d’œuvres sur papier cyanotype qui court sur les murs en évoquant les céramiques chinoises bleues et blanches. Cette enfilade reproduit les constellations des cartes célestes de Dunhuang (c. 650-680), quiseraient la première représentation graphique connue des étoiles dans l’astronomie chinoise. Les divers dessins auraient entre autres servi à l’orientation des convois marchands sur la Route de la soie vers l’Occident. Les piñatas en forme de chevaux et de chameaux posées au sol ou suspendues viennent, quant à elles, compliquer la tradition festive de la piñata mexicaine. Karen Tam oppose cette dernière à la tradition chinoise des offrandes funèbres en papier mâché de même qu’à celle des sculptures funèbres en céramique représentant des chevaux et des chameaux dans la Dynastie Tang (c. 600-900). Karen Tam s’inspire en outre de certaines sources qui placeraient l’origine des piñatas en Chine d’où elles auraient été exportées par Marco Polo vers l’Italie puis vers l’Espagne et, de là, vers leur colonie : le Mexique. Ensemble, ces fausses tuiles de céramiques et ces animaux de transport en papier mâché invitent à réfléchir aux impacts interculturels occasionnés par la Route de la soie et sa modernisation, annoncée en 2015 par le ministère chinois du Commerce.

Karen Tam Dunhuang Constellations, Map 8, 2016 Cyanotype sur papier de qualité archives 100% naturel Cyanotype on archival 100% natural fibre paper 8 feuilles_sheets Total : 27,5 x 284 cm (11” x 112”)

Karen Tam
Dunhuang Constellations, Map 8, 2016
Cyanotype sur papier de qualité archives 100% naturel
Cyanotype on archival 100% natural fibre paper
8 feuilles_sheets
Total : 27,5 x 284 cm (11” x 112”)

La présente exposition coïncide avec l’ouverture, le 23 novembre 2016, d’un solo dédié à Karen Tam au Musée d’art contemporain des Laurentides. Y sera amorcé un projet évolutif étudiant l’influence jésuite sur la perception et la dissémination de la culture chinoise au Québec dans les années 1920-1930. Ce projet se déploiera ensuite à Expression – Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe (2017) et au Musée régional de Rimouski (2018) ainsi qu’à travers une publication.

Karen Tam Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations 2016 Vue d'exposition  Installation view Galerie Hugues Charbonneau, Montreal, Canada (photo Guy L'Heureux)

Karen Tam
Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations
2016
Vue d’exposition
Installation view
Galerie Hugues Charbonneau, Montreal, Canada
(photo Guy L’Heureux)

Karen Tam

Karen Tam (n. 1977) détient une maîtrise à la School of the Art Institute of Chicago ainsi qu’un doctorat au Centre for Cultural Studies de la Goldsmiths, University of London. Depuis les années 2000, son travail est exposé de manière soutenue : Musée d’art contemporain des Laurentides, Saint-Jérôme (2016); The Drawing Center, New York (2014); The Mendel/Remai Art Gallery of Saskatchewan, Saskatoon (2014); The Victoria & Albert Museum, Londres (2012, 2011); Musée d’art contemporain de Montréal (2010, 2008); Irish Museum of Modern Art, Dublin (2010, 2005, 2004); Art Gallery of Greater Victoria (2007). En 2016, elle était en nomination pour le Prix en art actuel du MNBAQ et figurait sur la liste longue du prestigieux Prix Sobey pour les arts 2016 et 2010. Ses œuvres sont entre autres présentes dans les collections du Irish Museum of Modern Art, du Musée national des beaux-arts du Québec, de la Caisse de dépôt et placement du Québec, de la Banque royale du Canada, du Groupe TD, d’Hydro-Québec et de la Banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada. Elle vit et travaille à Montréal.

Karen Tam Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations 2016 Vue d'exposition  Installation view Galerie Hugues Charbonneau, Montreal, Canada

Karen Tam
Silk Road: Storm-Detectors, Blood-Sweating Horses, and Constellations
2016
Vue d’exposition
Installation view
Galerie Hugues Charbonneau, Montreal, Canada

Where am I?

You are currently viewing the archives for novembre, 2016 at Galerie Hugues Charbonneau.