fbpx

Rajni Perera

Démarche artistique

Dans son œuvre, l’artiste d’origine sri-lankaise Rajni Perera explore la mythologie diasporique à travers le prisme de la science-fiction. Puisant dans sa propre vaste expérience visuelle de la culture immigrante et dans les préoccupations environnementales nées du colonialisme et des ravages capitalistes de l’extraction des ressources, elle imagine un monde alternatif triomphant.

 

Biographie

Ses œuvres ont été exposées au Muse des beaux-arts du Canada (Ottawa, Canada, 2021), à Glasgow Tramway (Glasgow, Écosse, 2020), à la Fondation Phi (Montréal, Canada, 2020) au festival Chromatic (Montréal, Canada, 2019), au Museum of Contemporary Art (Toronto, Canada, 2018), Le Musée d’art moderne (Rio, Brésil), à Art Metropole (Toronto, Canada, 2017), à Gallery 44 (Toronto, Canada, 2017), à la Galerie d’art de l’Université York (Toronto, Canada, 2017), à la Biennale d’art de Colombo (Édimbourg, Royaume-Uni, 2017), à OTA Fine Arts (Tokyo, Japon 2017), à la galerie Superchief (Brooklyn, États-Unis, 2017), à la Biennale d’art de Colombo ( Colombo, Sri Lanka, 2016), à la Maison publique de l’art (Amsterdam, Pays-Bas, 2016), à Art Dubai (Dubaï, Émirats Arabes Unis, 2016) et à la Art League Houston (Houston, États-Unis d’Amérique, 2014), ainsi que dans plusieurs autres lieux. Le Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO) a fait l’acquisition d’une de ses œuvres qu’il a par la suite exposé en 2019.